Éviter une gueule de bois financière au sortir des fêtes

Le temps des fêtes peut être une période magique remplie de bonheur, de célébration et de gratitude, mais c'est aussi une période où les familles canadiennes accumulent des dettes importantes. Les cadeaux, les décorations, les événements spéciaux et les voyages peuvent être coûteux, laissant de nombreuses familles avec une dette accumulée dont elles peuvent prendre de six à dix-huit mois pour s’en remettre.  Les problèmes d'endettement peuvent avoir des répercussions sur tous les aspects de la vie d'un employé, y compris son rendement au travail. Envisagez de faire part à vos employés des conseils suivants sur la gestion des dettes.

1. Bonnes intentions. Les intentions sont peut-être bonnes, mais un fait demeure : le Canadien moyen dépensera plus que prévu en cadeaux, en divertissements, en nourriture et autres dépenses connexes au cours de la période des fêtes, ce qui entraînera un endettement accru. Bon nombre d'entre eux en sortent avec une dette importante, sans aucun moyen de remboursement rapide.

2. Savoir où l’on en est. Les états des flux de trésorerie servent à évaluer le montant, le moment et la prévisibilité des rentrées et des sorties d'argent, ce qui les rend utiles comme base pour l'établissement d’un budget. Un relevé de la valeur nette, dressé une fois par année, peut aider à faire la lumière sur les habitudes de dépenses.

3. Évaluer les avoirs. Dressez la liste de tout ce que vous possédez et de tout ce que vous devez. Si vous remboursez votre dette de façon immanquable, d'une année à l'autre, le résultat net s'améliorera. L'examen des budgets mensuels peut aider à déterminer des limites cibles réalistes pour les cadeaux des fêtes.

4. Bonne dette par opposition à mauvaise dette. Une dette est une dette, mais une bonne dette améliore le bilan global (c.-à-d. contracter une hypothèque pour acheter une maison, laquelle, avec le temps, prendra de la valeur), ce qui n'est pas le cas des mauvaises dettes.

5. Savoir distinguer le désir du besoin. Un besoin est crucial à la survie et demeure constant tout au long de la vie d'une personne. Un désir est ce à quoi une personne aspire, tout de suite ou dans le futur, et il diffère d'une personne à l'autre. Construire sa richesse revient à définir les besoins et les désirs, puis à céder la priorité aux besoins jusqu'à ce que vous puissiez vraiment vous permettre les désirs.

6. Faites une liste et passez-la en revue deux fois. Dressez la liste des gens à qui vous faites des cadeaux et de vos achats du temps des fêtes, y compris l'emballage, les décorations, les divertissements et les vêtements. Estimez le coût de chaque dépense prévue. Gardez votre liste finale à portée de la main lors de tous vos achats. Cela vous aidera à résister aux achats impulsifs. Établissez un budget des fêtes, et déterminez de façon réaliste le montant que vous serez en mesure de rembourser intégralement en deux mois. Pour vous aider, examinez le total des dépenses des fêtes de l'année dernière. Si le total dépasse votre budget alloué, révisez vos achats jusqu'à ce que le budget couvre les dépenses, y compris la marge de manœuvre en cas d'imprévus ou de fluctuations de prix.

7. Ne vous y trompez pas : les achats par carte de crédit comptent pour votre budget total. L'utilisation de cartes de crédit est liée aux dépenses impulsives, aux dépenses excessives et à l'endettement accru. Faites le suivi de vos dépenses en soustrayant immédiatement de votre budget tous les achats réglés par carte de crédit. Que vous effectuiez vos achats des fêtes en magasin, par la poste ou en ligne, n'utilisez qu'une seule carte de crédit. De nombreux conseillers financiers incitent les consommateurs à éviter de reporter les soldes sur les cartes des grands magasins en raison de leurs taux d'intérêt plus élevés.

 

Entretenez-vous dès aujourd'hui avec votre conseiller du Groupe Assurance Cowan afin de connaître d'autres stratégies qui vous aideront, vous et vos employés, à rester en bonne santé financière au cours de la nouvelle année.