Éliminer le gaspillage et optimiser les résultats

Le numéro de septembre des Faits saillants sur les avantages sociaux portait sur les deux principales sources de gaspillage des dépenses liées aux médicaments—les modes de distribution et le mélange des médicaments—qui, avec le non-respect du traitement par les patients, sont à l'origine du gaspillage annuel de 33 % des dépenses liées aux médicaments.

Lorsqu'un membre du régime utilise des services de pharmacie plus coûteux ou qu'il prend des médicaments plus chers sans aucun avantage clinique, il en résulte un gaspillage. Lorsqu'un patient ne prend pas ses médicaments selon son ordonnance, sa santé est compromise. Toutes ces mauvaises décisions entraînent inutilement une hausse des coûts à la fois pour les membres et les promoteurs des régimes, ainsi que des résultats sous-optimaux sur la santé des patients.

Les recherches d'Express Scripts Canada indiquent que la plupart des membres du régime veulent la même chose que les promoteurs—l'amélioration de la santé et la diminution des coûts. Toutefois, le gaspillage considérable dans les régimes d'assurance-médicaments d'employeur prouve qu'il existe un important écart entre ce que veulent les membres des régimes et ce qu'ils font. Pour aider les membres des régimes à prendre de meilleures décisions, il doit y avoir une compréhension de cet écart entre l'intention et le comportement, puis savoir comment le corriger.

Afin de comprendre cet écart, vous devez d'abord savoir qu'il n'est pas facile pour les membres d'un régime de faire des choix judicieux.  Ils comprennent rarement les choix liés à la pharmacothérapie et pratiquement jamais la fixation des prix des médicaments.  De plus, les membres des régimes sont guidés par des fournisseurs de soins de santé qui n'ont souvent ni le temps ni l'information ni la motivation nécessaires pour les aider à prendre de bonnes décisions en fonction de leur régime d'avantages sociaux. Pour compliquer les choses, comme les gens sont sujets à l'inattention et à l'inertie, il est difficile d'attirer leur attention suffisamment longtemps—ou au bon moment—pour changer leur comportement, surtout en ce qui a trait aux médicaments.

Les solutions traditionnelles permettent de contrôler les coûts, mais elles sont inefficaces pour ce qui est de changer les décisions des membres du régime. Les promoteurs des régimes ont besoin d'une nouvelle stratégie—une solution qui complétera les outils décisionnels traditionnels au moyen de stratégies conçues pour aider les membres des régimes à prendre des décisions éclairées et sensibles aux coûts.

Afin de mieux gérer le coût des médicaments sur ordonnance et d'améliorer les fournitures pharmaceutiques sur ordonnance aux membres, les promoteurs des régimes peuvent notamment utiliser les services de gestion de prestation de régime d'assurance-médicaments (GPRAM). Bien que les services de GPRAM soient plus développés aux États-Unis, ils font actuellement leur place au Canada.

Par exemple, le service de GPRAM d'Express Scripts Canada utilise des outils qui appliquent les sciences du comportement à la prise de décisions en matière de soins de santé, dans le but d'influencer le raisonnement des membres des régimes. Les membres, aidés de leur médecin, sont encouragés à interagir avec une équipe de professionnels afin de connaître les solutions de rechange en matière de médicaments d'entretien, ce qui leur permet de faire un choix éclairé. Les décisions prises donneront le meilleur résultat possible pour la santé et permettront de réduire les coûts à la fois pour le membre et le promoteur du régime. Les promoteurs des régimes peuvent améliorer le régime d'assurance-médicaments existant en y ajoutant ce service, sans changer d’assureur ou d’évaluateurs de demandes de règlement.

L'optimisation des traitements est un autre élément important des services améliorés de GPRAM. Les médecins prescrivent souvent un médicament à prix élevé, ce qui peut être coûteux à la fois pour le patient et le promoteur du régime. Les services de GPRAM peuvent contribuer à l'élaboration et à l'administration d'un programme d'optimisation des traitements, selon lequel un pharmacien autorisé aide le patient et le médecin à envisager de remplacer les médicaments existants par des médicaments équivalents d'un point de vue clinique ou thérapeutique dont le coût est moins élevé. Ce programme est particulièrement efficace lorsqu'il est utilisé avec les outils des sciences du comportement.

Compte tenu de la vague imminente de médicaments spécialisés à coût élevé, un service de GPRAM constitue une solution qui permet aux membres des régimes de prendre des décisions éclairées et sensibles aux coûts et qui aide les promoteurs à conserver leurs médicaments.

Si vous avez des questions ou souhaitez discuter davantage du rapport de 2013 sur les tendances en matière de dépenses pour les médicaments d'Express Scripts Canada, veuillez communiquer avec votre conseiller en matière d’avantages sociaux.